Analyse du niveau d’opérationnalisation des relais communautaires

RESUME

Introduction

En RDC, la stratégie de redynamisation des relais communautaires (RECO) semble être efficace et efficiente. Elle permettrait d’améliorer les performances des interventions du Paquet Minimum d’Activité dans les aires de santé. Et de réduire ainsi les Récours tardifs et l’abandon aux soins de santé pour la population utilisant les services de santé.

Méthodologie

Cette étude était du type transversal à visée analytique qui a été menée auprès de 335 relais communautaire dans 23 Air de Santé (AS) de la ZAR de Walungu. Les logiciels utilisés comprennent Epi Info v7.0, SPSS v23 et Microsoft Excel et Word 2010, tandis qu’un questionnaire d’enquête a été administré auprès des participants.

Résultats

– La plupart des RECO avaient une moyenne d’âge de 42 ans, les femmes étant majoritaires avec un niveau d’étude secondaire incomplet. L’agriculture artisanale est la principale activité des RECO. La taille moyenne des ménages était d’environ 9 personnes qui vivent dans des maisons en terre battue pour plus de la moitié des RECO.

– En moyenne 10 ménages affectés au RECO sont éloignés de ce dernier (par rapport à sa maison d’habitation); seulement 45,07% sont permanents dans l’AS (7j/7). L’effectif des RECO s’est sensiblement réduit dans la Zone de Santé (ZS) suite à l’inexistence d’activités génératrices des revenus et autres tâches incitatives. Le taux de couverture zonale en relais était seulement de 39,5% et le taux d’activité zonale des RECO de 52,8%.

– Les RECO sont dotés des connaissances suffisantes quant à leur rôle. Cependant, ils affichent des attitudes défavorables et des comportements inappropriés par rapport à leur participation dans les activités à mener. Ceci ne permet pas une opérationnalisation optimale des interventions.

– La majorité des RECO ont affirmé que les aires de santé enregistrent une grande proportion des décès domestiques liés aux pathologies médicales. les enfants de moins de 5 ans et les femmes allaitantes étant les plus touchés. la séquestration des malades dans les chambres de prière et l’inaccessibilité financière aux soins par le ménage font parties des raisons majeures de ces décès.

– Le faible niveau d’opérationnalisation des RECO dans la ZAR a été associé: à l’éloignement de certains ménages à visiter; à la faible participation aux activités menées dans l’AS; à la faible participation régulière aux réunions mensuelles; à la faible mobilisation des familles à  recourir aux services disponibles au niveau du CS; au manque de conseils ciblés sur les différents types de cas ou de maladie au niveau familial ainsi qu’à la faible supervision (p<0,05).

Conclusion

Le niveau d’opérationnalisation de relais communautaires demeure faible dans la ZAR de Walungu. Cette situation ne reste pas sans conséquence sur l’accès universel à la santé et sur la promotion du bien-être. Elle constitue l’un des facteurs de la flambée de la morbi-mortalité communautaire, alors que ceci peut être évité. Ainsi, la mise en place d’un système de suivi et de motivation s’avère prioritaire.

Mots clés : Opérationnalisation, Relais Communautaire, ZAR de Walungu

Dr Bidiena Mwamba Guelor

Written by 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *