Prévention de la transmission de l’infection à VIH de la mère à l’enfant : efficacité de l’option thérapeutique B+ dans la ZS de Kisanga

RESUME

Introduction

Dans le cadre de son plan d’élimination de la transmission de la mère à l’enfant du VIH, la République démocratique du Congo avait adopté, depuis 2012, l’option B+ de l’OMS consistant en une mise sous trithérapie systématique des femmes enceintes séropositives, associée à l’allaitement maternel et la mise sous prophylaxie antirétrovirale (ARV) de leurs nourrissons.

Objectif

L’objectif de notre étude était de déterminer de l’efficacité de l’option B+ dans la prévention de transmission mère – enfant du VIH dans la zone de santé de Kisanga, ville de Lubumbashi.

Méthodologie

Il s’agissait d’une étude descriptive transversale concernant la période d’octobre2013 au 31 décembre 2016. Ont été inclus 210 nourrissons dont les mères ont été sous trithérapie sur la PTME, ayant bénéficié au moins d’un test de PCR et chez qui la sérologie se trouvait aux structures visitées. La Fraction du risque prévenu(Frp) a permis de déterminer l’efficacité de l’option B+ sur les nourrissons exposés.

Résultats

Le taux de TME était de 5,7%, le taux de réduction du risque chez les nourrissons exposés était de 86% .La durée moyenne du traitement avant le prélèvement du PCR chez le nouveau-né était de 63 jours.

Conclusion

L’option B+ reste une stratégie de lutte efficace pour réduire le taux de transmission de la mère-enfant. L’initiation précoce des ARV réduit sensiblement le taux de transmission, pour arriver à ces résultats, il faut l’implication des partenaires masculins.

Mots-clés : PTME, VIH, option B+, efficacité.

Lire plus:

Dr Nyembo Malimbwa John

Written by 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *