Apport du Projet RIPSEC dans l’amélioration de la gouvernance de la santé au niveau périphérique

RESUME

INTRODUCTION

 En RDC, la gouvernance des structures de santé au niveau périphérique constitue un des goulots d’étranglement pour une offre continue et de qualité des soins et services. Situation constatée aussi dans la ZS de Gombe Matadi (GM) ou le Renforcement Institutionnel des Politiques de Santé Basées sur les évidences en RDC (RIPSEC) effectue un appui managérial partiel.

OBJECTIF

L’objectif de l’étude est de déterminer l’apport du RIPSEC dans l’amélioration de gouvernance de la Zone de Santé de GM ; durant l’année 2018, en vue de contribuer à l’amélioration des capacités managériales des prestataires de soins de cette Zone de Santé.

METHODOLOGIE

Une étude écologique descriptive avec une approche mixte a été menée dans 6 Air de Santé de la Zone de Santé de GM dont 2 appuyées par le RIPSEC et 4 non-appuyées. Les 2 appuyées sont les seules appuyées dans cette Zone de Santé. Les 4 non-appuyées ont été choisis de manière non probabiliste, de convenance, selon leur accessibilité, parmi les 13 restants.

Les analyses ont été faites sur SPSS 23. Les variables catégorielles ont été résumées par leurs fréquences et les variables numériques par les mesures de tendance centrale. Les comparaisons des proportions et des mesures de tendance centrale ont été testées avec le khi carré et le U de Mann-Whitney au seuil de significativité de 5 %.

RESULTATS

 Pilier ressources humaines : aucun Centre de Santé (CS) appuyés et non appuyés a une affectation du personnel conforme aux normes édictées par le Ministère de la Santé Publique en la matière.

On remarque en outre que le nombre médian du personnel par centre est plus élevé dans les CS appuyés (6,5) par rapport aux CS non appuyés (4), p=0,025.

Enfin, le profil de l’Air de Santé (appuyées/non appuyées) est associé à l’utilisation des outils de gestion de ressources humaines (p =0.02).

 Piliers ressources financières et médicales, la différence en terme d’utilisation d’outils de gestion financière ou médicale n’est pas statistiquement significative (p =0.141, p=0.845).

Piliers gouvernance et leadership : le nombre médian des RECO par Centre est plus élevé dans les CS appuyés (42.5) par rapport aux CS non appuyés (27.5), p=0,025. Situation similaire concernant le nombre médian des RECO actifs (23.5 contre 13.25) avec un p=0.025.

CONCLUSION

L’apport de RIPSEC est évident pour le pilier Ressource Humaine (RH) ou le profil de l’Air de Santé est associé à l’utilisation des outils de RH (p=0.02) ainsi que pour le pilier Gouvernance et Leadership ou le nombre médian des RECO actif est élevé dans les Air de Santé appuyées contrairement à celle non appuyées. Pour les Piliers Finance et Gestion des médicaments, le profil de l’Air de Santé n’influence pas l’utilisation des outils de gestion (0.141 ; 0.845).

MOTS CLES : Gouvernance, santé, niveau périphérique, comparaison.

Lire plus:

Dr Mudimbi Kajuru Nelly

Written by 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *