L’utilisation des soins curatifs à l’HGR Gombe Matadi

Dans son deuxième paquet d’activité, il est prévu que les Ecoles de Santé Publique (ESP) du consortium sont appelées à octroyer 3 bourses de maitrise aux apprenants pour produire des évidences dans leurs Zone de santé d’Apprentissage et de Recherche (ZAR) respective.

Trois thèmes en rapport avec les domaines d’intérêt de RIPSEC ont été développés, mais l’accent était plus orienté vers les problèmes prioritaires identifiés dans l’analyse initiale de Gombe Matadi. Dans les lignes qui vont suivre, nous vous présentons la synthèse d’un sujet exploités en 2016.

Thème 1 : Les déterminants de l’utilisation des services curatifs à l’hôpital général de référence de Gombe Matadi province du kongo central, par Dr Mozart MABULA

L’amélioration de l’accessibilité aux services des soins de qualité à toutes les couches de la population, témoigne l’amélioration de l’état de santé.

Il a été constaté que la communauté de la ZAR de Gombe Matadi comme dans la majorité des Zones de Santé (District Sanitaire) en RD Congo, est incapable d’accéder aux soins, surtout la population à faible revenu. La fréquentation aux soins curatifs y est très faible, à 0,05 consultations par an et par habitant.

Cette réflexion s’est donné l’objectif de déterminer les facteurs qui seraient à la base de la faible utilisation des services des soins curatifs à HGR Gombe Matadi. Pour y arriver, une étude transversale analytique sur un échantillon probabiliste représentatif de 450 ménages dans six aires de santé (AS) sur les 15 de la zone de santé et deux groupes focalisés. Un modèle de régression logistique a été construit par la méthode de sélection pas à pas progressive avec une probabilité d’entrée de 0,05 et IC à 95%.

Seulement 9,7% des ménages ont fréquenté l’HGR ; La charge des soins est à 84,9% supportée par les ménages qui, sont d’ailleurs pauvres.

La régression logistique a montré qu’il y a une association statistiquement significative entre la faible utilisation des services et le niveau d’étude du chef de ménage, plus élevé dans la tranche de ceux qui n’ont aucun niveau, le niveau primaire et secondaire (OR ajusté = 6,73[1,248 – 36,34] et p=0,027), l’âge du chef de chef de ménage, surtout de 30 ans au plus (OR ajusté =18,89 [1,697-210,19], p=0,017) et revenu mensuel de plus de 50$ : OR ajusté =0,0871 [0,010-0,53], p= 0,009) alors que la probabilité d’accès aux soins curatifs à l’HGR Gombe-Matadi est significative (90%).

 

This post is also available in: English (Anglais)

Written by 

Laisser un commentaire