Evolution de la fréquence des césariennes dans les zones de santé du Sud Kivu

Evolution de la fréquence des césariennes dans les zones de santé du Sud Kivu en République démocratique du Congo, de 2007-2016

 

Mulinganya M.G1, Lukula A.M2, Cikomola M.A1,2,3, Nabugobe S.P5, Ngaboyeka  A.G2, Bwenge M.E.1,2, Mwembo T.A3,4, Bisimwa B G1,2,3.

(1=Département de Gynécologie et Obstétrique, Faculté de Médecine, Université Catholique de Bukavu, 2= Ecole Régionale de santé Publique de l’Université Catholique de Bukavu, 3=Renforcement Institutionnel pour des Politiques de Santé basées sur l’Evidence en République Démocratique du Congo, RIPSEC, 4= Ecole de Santé Publique de l’Université de Lubumbashi, 5= Division Provinciale de la Santé du Sud Kivu).

Introduction

La césarienne est  un accouchement artificiel après une ouverture chirurgicale de l’utérus gravide par voie abdominale. Elle est une intervention majeure demandant à l’obstétricien l’expérience et la dextérité.

Le taux optimal de césariennes pour atteindre le meilleur pronostic materno-fœtal reste une question débattue. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande un taux en population compris entre 5% et 15%, mais ces estimations n’ont pas été validées avec des données issues de pays en voie de développement. Ce taux est utilisé comme un indicateur de la qualité des soins obstétricaux

Objectif

L’objectif de cette étude était de déterminer  l’évolution de la proportion des césariennes réalisées au Sud Kivu en République Démocratique du Congo entre 2007-2016.

Matériel et méthodes

C’est une étude longitudinale  réalisée dans 34 Zones de Santé (ZS) de la Province du Sud Kivu. Les données ont été colligées du système d’information national sanitaire de 2007 à 2016. Cependant les données de 2008 et 2015 ont été exclues  car incomplètes et non validées. Les analyses portent donc sur les données de 8 ans. Les statistiques descriptives usuelles ont été utilisées pour résumer données. Nous avons calculé l’odds ratio ainsi que l’intervalle de confiance à 95% pour évaluer la tendance des accouchements par césarienne de 2007 à 2016.

Résultats

Pendant  les 8 années de cette étude, 119570 césariennes ont été réalisées sur 1430 499 accouchements, soit 8,36% pour l’ensemble des ZS du Sud-Kivu. La médiane (minimum-maximum) a évolué de 6,90% (0,0-19,48) % en 2007 à  7,688% (1,81-26,15) % en 2016. Dans l’ensemble, 10 ZS avaient une proportion de césariennes variant entre 10-15% (Kadutu, Ibanda, Kabare, Kalehe, Walungu, Kaziba, Mubumbano, Kanyola, Nyangezi, Kamituga), 11 ZS n’avaient pas  dépassé 5% (Bagira, Itombwe, Shabunda, Lulingu, Mulungu, Kalole, Nundu, Fizi, Kimbi-Lulenge, Minembwe et Idjwi). Le reste des Zone de santé avaient eu une proportion variant  entre 6 et 9%. En 2016, trois ZS rurales avaient dépassé le seuil de 15%. Il s’agit des ZS de Kalehe (26,15%), Mwana (20,50%) et Haut-Plateaux (22,97%). En 2016, l’odds d’un accouchement par césarienne était 25% plus élevée qu’en 2007  (OR=1.25, IC 95% : 1.19-1.26, p<0.001).

Conclusion 

La proportion des césariennes  a connu une légère augmentation dans le Sud Kivu en général, avec de grandes variations pour certaines zones de santé. D’autres études sont nécessaires pour analyser les indications de la césarienne dans ces ZS et évaluer le lien entre fréquence des césariennes et fonctionnalité de la ZS dans le contexte du Sud Kivu.

Mots clés : Sud Kivu, zone de santé, Césarienne, évolution

This post is also available in: English (Anglais)

Written by 

Laisser un commentaire