Réunion sur la Collaboration sud-sud entre trois projets (RIPSEC, Speed & SHARE) financés par l’Union Européenne.

Le programme Renforcement Institutionnel pour des Politiques de Santé basées sur l’Evidence en République Démocratique du Congo (RIPSEC) a été associé à un échange d’expériences avec deux autres projets financés par l’union européenne, à savoir le projet Strengthening Health Applying Research Evidence (SHARE) du Bangladesh et le projet Supporting Policy Engagement for Evidence-based Decision (SPEED) de l’Ouganda. Le RIPSEC a été représenté par le Professeur Patrick Mitashi, expert au CCSC-ASBL. Cette réunion s’est tenue à Kampala en Ouganda du 3 au 7 Mars 2019 avec un agenda préparé et accepté par les participants.

Au cours des échanges, le Prof Mitashi a exposé sur les principaux résultats du projet RIPSEC et l’impact actuel de la  synthèse des évidences produite par le  CCSC-ASBL sur certaines décisions stratégiques au sein du Ministère de la Santé de la RDC,  notamment les notes de politique sur la tarification forfaitaire et sur l’inclusion  du secteur informel dans la couverture sanitaire universelle (CSU). Le programme SHARE a présenté ses réalisations en se focalisant sur le renforcement des capacités des ressources humaines du Ministère de la santé et la production des évidences scientifiques.  SHARE a montré aussi comment il aide le Ministère de la santé à générer des données sur la santé sans faille à partir de différents niveaux d’établissements de santé grâce à un système d’information sur la santé sanitaire basé sur les technologies de l’information, qui contribue à la transformation des données en une politique de santé fondée sur des bases factuelles.

L’assistance a été édifiée de la mise en place par le projet SPEED du ‘Baromètre des politiques’ élaboré pour suivre les progrès réalisés dans l’utilisation des données probantes dans l’élaboration des politiques de santé et leur mise en œuvre par les décideurs politiques.

Les participants à la réunion ont aussi visité le district sanitaire de (Nakeseke) pour comprendre l’organisation des prestations des services de santé dans les milieux ruraux en Ouganda.

Le RIPSEC, à travers son représentant,  a émis le vœu de collaborer aussi avec le SHARE, notamment en organisant des  séminaires de formation sur la revue systématique et méta-analyse, et sur la possibilité d’envoyer les étudiants congolais au Bangladesh pour apprendre la médecine générale et spécialisée. Il a été évoqué la possibilité de produire un article commun sur les similitudes  et différences des systèmes de santé des trois pays (RDC, Bangladesh et Ouganda). 

Prof Mitashi

Written by 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *